BCMF-La Tronche : un match sous haute tension

En recherche de points pour le maintien en LF2, les deux clubs de la Ligue AURA disputent un match important pour la suite de leur saison ce samedi soir. Seule la victoire compte dans ce genre de rencontre. Les coachs et capitaines sont déterminés à l’emporter « peu importe la manière ». 

Rigueur, agressivité, engagement. A Montbrison et à La Tronche, on mise sur ces qualificatifs pour gagner cette bataille des « mal classées ». Dans ce duel pour le maintien, seule la victoire sera belle. Les filles de la Loire l’avaient emporté sur le score de 59-66 en octobre. Depuis de l’eau a coulé sous les ponts et le Covid a fait des siennes. Les deux clubs luttent pour ne pas descendre. Et battre un adversaire direct ne peut qu’être bénéfique. Dans un derby qui plus est. 

« Nous avons un esprit revanchard par rapport à l’aller où nous avions manqué de régularité. Nous nous préparons très sérieusement et nous serons déterminées à l’emporter », détaille Camille Cirgue, la capitaine iséroise. Malgré l’importance comptable de ce match, Mickaël Cortay veut ôter toute pression à ses joueuses. « Les deux équipes sont à des places peu flatteuses. Un succès parait important. Mais attention ce n’est pas parce qu’on s’impose que le maintien sera assuré. A l’inverse, si nous perdons, nous aurons encore des chances de rester en LF2. » 

« Comme une finale »

Le discours est en revanche plus direct côté montbrisonnais : « Il faut absolument gagner. Nous devons les laisser derrière nous », lance Alizée Girardet, la capitaine. La motivation se fait sentir dans les deux camps. Revigorée par un succès important contre la SIG, La Tronche arrive peut-être plus en confiance. « Je ne sais pas si nous sommes plus en confiance. Il faut rester vigilantes car Montbrison reste une équipe redoutable », tempère Camille Cirgue.

Entre amertume et frustration, les Ligériennes reviennent, elles, d’un long déplacement à Mondeville où elles n’ont pas pu jouer. Leurs adversaires étant cas contact d’Aulnoye. Prévenues au moment de l’échauffement, les joueuses de Corinne Benintendi ont donc fait le voyage pour … rien. « Nous avons fait 16 heures de route en 48 heures. C’est éprouvant. Nous avons eu à peine un jour et demi pour nous préparer. Ça va se jouer avec le coeur et au mental », souffle Corinne Benintendi. « Nous allons devoir être des guerrières et nous donner à 300%. C’est comme une finale », ajoute Alizée Girardet. 

Loin d’être abattues, les Montbrisonnaises sont prêtes à remonter sur le ring. Et Mickaël Cortay a prévenu ses protégées. « Le BCMF a une grosse capacité de tirs. Nous devons les sortir de leur confort, casser le rythme. Nous n’avons ciblé aucune joueuse en particulier. A tour de rôle, chacune peut briller. A l’Insep, c’était Girardet et Martinet, Deroo avait fait un bon match contre Toulouse, Trebec est aussi efficace. Finalement, nous nous ressemblons un peu de ce côté là. Nous ne pouvons pas prédire à l’avance quelle joueuse sera performante le samedi. C’est un peu la surprise. »

Alors qui sortira vainqueur samedi soir ? Réponse à 20 heures à la salle Cherblanc. 

Le match sera diffusé en direct sur Montbrisontv. 

Laisser un commentaire