CHARLOTTE DUCOS, ENTRE MODE ET PARQUET

LE FINAL FOUR

CHARLOTTE DUCOS, ENTRE MODE ET PARQUET

Charlotte, comment as-tu vécu ce Final Four ?

Ce final four a été riche en emotions, un mélange de joie et de deception a la fois. Mais une belle experience.

Le fait de jouer à Charleville vous a t-il fait vivre des conditions un peu particulières ?

Ce n’est jamais facile de jouer a l’exterieur surtout la-bas où la ville et les gens vivent pour cette équipe. Charleville a organisé ce final four en professionnel, tout était réuni pour le confort des équipes mais aussi du public. Cependant nous avons préparé nos matchs comme des matchs normaux…

ET LA MONTEE EN LIGUE ?

CHARLOTTE DUCOS, ENTRE MODE ET PARQUET

Cette montée en Ligue féminine si proche et finalement envolée, est-ce une grosse déception pour vous ou plutôt une étape dans la construction d’un projet ?

Un peu déçus car nous nous étions pris au jeu en accédant à la 4ieme place mais finalement ce n’est peut etre pas plus mal. Les conditions financieres, entre autres, sont énormes a réunir pour un club donc ça aurait été un peu précipité. L’objectif est la ligue en 2012. Cette année nous donne déjà en avant gout…

Ce qu’a vécu Charleville à domicile pour ce Final Four doit vous donner des idées pour la saison prochaine?

Evidement… nous n’en sommes pas loin en tout cas nous avons bien démarrés…a confirmer la saison prochaine…

L’EQUIPE A VENIR

CHARLOTTE DUCOS, ENTRE MODE ET PARQUET

A propos du recrutement de LYON BF, connaissais tu certaines des nouvelles recrues auparavant ?

Non je n’en connaissais aucune, pas personnellement en tout cas. C’est vrai que renouveller l’effectif a 80% alors que nous avions fait une saison énorme était dur à accepter mais le pari a trés bien marché car les filles qui sont arrivées se sont parfaitement moulées dans l’esprit et le jeu que propose l’entraineur.
J’ai d’ailleurs rencontré des filles géniales et je suis heureuse que ça continue la saison prochaine.

Que t’inspire cette configuration d’équipe pour la prochaine saison?

Nous allons avoir une équipe atypique, un style de jeu qui souvent fait parler le monde car il ne rentre pas dans les configurations normales que propose les autres équipes.
Nous ne seront pas spécialement grand mais je ne m’inquiète pas jusqu’a présent je n’ai jamais été déçu sur ces choix là.

LE PARCOURS DE CHARLOTTE

CHARLOTTE DUCOS, ENTRE MODE ET PARQUET

Parlons de toi maintenant, pourrais-tu nous préciser ton parcours Basket ?

J’ai commencé le basket a St Caprais de Bordeaux dans mon petit village puis j’ai intégré l’équipe espoir de W.Bordeaux basket où je m’entrainais avec la ligue feminine.
Le club a coulé je suis donc partie en NF2 au Temple/lot où nous sommes montées en NF1 (finale contre Lyon!). Aprés cette année en NF1 je suis partie a Ouistreham (14) en NF2 pendant 2 ans où nous avons remporté le trophée coupe de france.
Puis à Lyon depuis 3 saisons…

Quels ont été tes meilleurs souvenirs de Basket au cours de ta carrière?

Mes années cadettes et espoir à Bordeaux
Ma première selection en équipe de France cadette
Ma 1ière rentrée sur un terrain de Ligue féminine au tournoi de la Fédé en 2001
Le trophée coupe de france a Bercy avec mon équipe de potes Ouistreham
La saison invaincues et doubles Championnes de France avec Lyon l’an dernier

Et le plus mauvais ?

Quand j’ai étais virée de l’équipe de france jeune.

As tu eu aussi des regrets dans ta vie de basketteuse ?

Non, mon parcours s’est déroulé comme ça et c’est trés bien. La vie de basketteuse me méne a rencontrer beaucoup plus de belles choses et belles rencontres que le contraire.
Le seul petit regret serait peut etre de ne pas avoir intégré le pôle espoir de Toulouse.

FEARSOM, SON PROJET PROFESSIONNEL ET SON COUP DE COEUR

CHARLOTTE DUCOS, ENTRE MODE ET PARQUET

Tu sembles t’être parfaitement intégrée à Lyon, aussi bien sportivement que professionellement ?

Oui trés bien, je m’adapte rapidement en général et a Lyon le club est trés accueillant et t’aide a te sentir bien.
J’aime les grandes villes (Bordeaux ma ville natale) alors Lyon m’a tout de suite plu. Il y a plein de choses a faire, l’architecture est magnifique et le temps n’est pas TROP catastrophique!!
Professionnellement j’ai pu réaliser un projet qui me tiens a coeur depuis longtemps.

Fearsom, d’où vient cette appellation ? Et le logo, c’est le signe de la différence ? Comment définis-tu cette différence ?

Fearsom signifie Redoutable en anglais. C’est avec ma meilleure pote que nous avons trouvé ce nom qui sonnait bien…J’ai donc dessiné plusieurs logos avec ce nom jusqu’a en arriver a ce qui me plaisait. Au depart je souhaitais developper l’offre Sportswear feminin car je trouvais que nous n’avions pas beaucoup de choix. Je voulais aussi lancer un produit qui a l’époque n’atait pas encore developpé: le boxer pour fille. Faute d’argent je n’ai pas réussi a lancer une fabrication. Je suis donc resté sur les équipements sportifs.
La difference est une notion importante pour moi. Nous avons tous besoin d’exister dans ce monde et de se sentir bien dans « nos pompes ». Pour moi le style vestimentaire est une maniere de se differencier.

Y a-t-il une cible particulière pour Fearsom ?

A la base oui les femmes car mon milieu basket allait m’aider a toucher plus de monde. Actuellement et à l’avenir je souhaite toucher les gens hors sport. Je vais donc développer des produits moins sport et plus « ville », femme et homme bien sur!

C »est pas trop difficile de lancer son entreprise et de cumuler une pratique de haut niveau ?

Ce qui est difficile c’est de gérer tout ce qu’entoure une entreprise, c’est a dire l’administratif, le financier…et tout cela SEULE.
C’est plutôt une chance ‘être sportive de haut niveau à côté et c’est pour ça aussi que je me suis lançé. Je n’ai pas la pression de réussir tout de suite. Si je ne fais pas beaucoup de bénéfice ces premières années c’est moins grave car j’ai le basket qui me permet de vivre.

A plus ou moins long terme comment vois tu évoluer le projet Fearsom ?

Fearsom doit devenir une offre accessible a tout un public, sport ou non. J’aimerais acheter ma propre usine pour vraiment avoir des modèles sur mesure comme je les imagine.
Implanter dans des magasins de mon choix mes produits et pourquoi pas sponsoriser une personnalité, une équipe, une entreprise..

Continueras-tu à cumuler Basket et Entreprise ?

Tant que je peux le faire oui bien sur. J’espere que quand ma carrière sera terminée, Fearsom sera deja mondialement connu et je n’aurais qu’a gérer mes salariés 😉

L’ECLECTISME DE CHARLOTTE

CHARLOTTE DUCOS, ENTRE MODE ET PARQUET

Je crois savoir aussi que la musique est une autre corde à ton arc ?

Corde c’est le cas de le dire! Oui j’adore la musique, je me reveille et m’endors avec tous les jours. Je joue un peu de guitare et compose a l’occasion mais je n’ai pas le niveau que j’aimerais…Je ne m’entraine pas assez a vrai dire..il faudra dire a mon coach de remplacer certains entrainement basket par entrainement guitare d’ailleurs!!

Et quels sont tes goûts musicaux ?

J’écoute vraiment de tout. J’aime Jean jacques Goldman comme j’aime le rap français ou le zook!

Tu as encore d’autres dons ou hobbies comme ça ?

J’adore écrire, des chansons ou des pensées. Je suis assez manuelle en fait, je bricole…mes amis m’appellent Mac Giver! Ils m’appellent toujours pour un problème de voiture, de robinet, pour construire les meubles ikéa! Je me fais chambrer parce que j’ai 3 caisses à outils mais tout le monde est bien content que je sois là pour bricoler!!(et moi aussi d’ailleurs!)

ET POUR FINIR…..

CHARLOTTE DUCOS, ENTRE MODE ET PARQUET

Y a t-il une question que tu aurais aimée que je te pose et que je ne t’ai pas posée ?

Si ce n’est pas trop dur de quitter mon sud-ouest?!!
Le sud me manque beaucoup, l’océan et le soleil et bien sur ma famille que je ne vois pas assez!

Pour finir avec un moment de libre expression, que voudrais tu nous dire en particulier ?

Que j’ai beaucoup voyagé en france pour le basket. J’ai la chance de faire ce métier et grâce à ça j’ai fait de belles rencontres à chaque fois. C’est ce qui guide un peu ma vie alors je suis fière d’avoir pu m’exprimer et faire partager mon petit bonheur avec Basketfly.
Je remercie Olivier pour le travail que tu fais sur le basket feminin il y en a bien besoin!
N’oubliez pas d’aller visiter mon site http://fearsom.e-monsite.com

Merci Charlotte pour ces passions que tu nous fais partager. Nous la connaissions sur les terrains mais beaucoup moins dans ses activités extra-basket. Non seulement nous suivrons ses exploits sur les terrains mais désormais aussi l’évolution de sa ligne de vétements qui lui tient à coeur. Pour le reste, nous attendrons la sortie de son 1er CD…..BasketFly sera sur le coup….
Pour l’instant le message est passé, n’oubliez pas d’aller faire un tour sur le site de fearsom. Etre sportive de haut niveau et anticiper sa reconversion soi-même mérite vraiment qu’on s’y intéresse ainsi qu’un bon coup de main pour démarrer. D’ailleurs que diriez-vous de quelques modèles Fearsom / BasketFly ?

CHARLOTTE DUCOS, ENTRE MODE ET PARQUET

Laisser un commentaire