Du comité de la Loire à la Fédération, Claudine Zentar une femme engagée et passionnée

« J’ai encore du mal à réaliser ». Claudine Zentar, Présidente du comité de la Loire, vient d’être élue au comité directeur de la fédération française de basket. Retour sur le parcours d’une femme dévouée.

Claudine Zentar rejoint la fédération française pour une durée de 4 ans. Photo mise à disposition par le comité de la Loire

Samedi 19 décembre. C’est officiel, Claudine Zentar intègre le comité directeur de la FFBB. La nouvelle se répand et le portable de la Ligérienne n’arrête pas de sonner. Les messages affluent par dizaines. « J’ai reçu les félicitations de nombreux présidents de clubs, des amis et des personnes du monde du basket », énumère-t-elle. 

Car Claudine est connue et reconnue. Après une carrière de joueuse, d’entraineuse, d’officiel de table de marque et maintenant de dirigeante, c’est une véritable figure du basket dans la Loire et au-delà. Son engagement ne date pas d’aujourd’hui. Ni d’hier. « Très jeune, je suis devenue secrétaire générale de l’Amicale laïque de Charlieu. Mon père était également très engagé dans les milieux associatifs alors cela me paraissait naturel de poursuivre dans cette voie », raconte-t-elle.

Pendant 35 ans, elle joue et donne de son temps au club de Charlieu. Elle mène même l’équipe benjamine jusqu’au titre de championne de la Loire.  « Mes trois enfants jouaient donc je suis devenue bénévole puis vice-présidente et présidente du club. ».

Poussée par sa volonté de transmettre, cette professeure des écoles rejoint ensuite le comité de la Loire. Elle s’occupe dans un premier temps du baby et du mini-basket. En 2018, elle en prend la présidence à la suite du décès de Noël Grange.

Lecture des mails, coups de téléphone rythment alors son quotidien. « Je dois m’occuper de six salariés. Je suis également en relation avec les secrétaires pour de l’administratif », détaille-t-elle.  Pas ou peu de répit. Et chaque week-end, elle assiste à un match des équipes du département. « Je regarde le calendrier en début de saison et je m’organise en fonction ». De Roanne à Saint-Chamond en passant par Andrézieux-Bouthéon et Montbrison, Claudine essaye de n’oublier personne. 

Désormais à la retraite depuis 3 ans, cette femme dynamique et engagée se lance dans une nouvelle aventure avec la Fédération. Tout est partie d’une discussion avec Jean-Pierre Hunckler, Roannais et vice-président à la FFBB. Puis, petit à petit l’idée a fait son bout de chemin. Jusqu’à la concrétisation. « Les noms du collège féminin ont été affichés à l’écran. J’y figurais avec 77,66% des voix. J’ai vraiment été surprise. J’ai encore du mal à réaliser », confie la dirigeante. 

Au côté de Jean-Pierre Suitat et toute son équipe, Claudine Zentar souhaite travailler au plus près des territoires, des clubs et se pencher sur le basket de demain. Pour ce mandat de 4 ans, elle aura de nombreux challenges avec notamment l’organisation des Jeux Olympiques dans l’Hexagone : « De belles et intéressantes perspectives ». 

Laisser un commentaire