La médiatisation du basket féminin : un enjeu de taille

Du sport féminin sur le petit écran ? C’est l’un des enjeux des prochaines années. Le sociologue du sport, Nicolas Delorme, dans une interview accordée à Ouest France la semaine dernière (19/01/21) réaffirme les bienfaits que pourrait avoir une médiatisation « récurrente » du sport féminin. Je vous propos donc dans cet article de mettre un nouveau coup de projecteur sur des sportives qui méritent davantage de crédit et de visibilité. Que pensez-vous de cette idée chers passionnés de basketball ? 

D’autant plus que cette année encore, la majorité des français et des françaises déclarent vouloir voir plus de disciplines sportives pratiquées par les femmes. Un chiffre qui augmente même jusqu’à 72 % chez les amateurs et amatrices de sport, c’est ce que révèle l’enquête menée par Odoxa en décembre dernier. L’article précise également que « plus d’un français sur deux regarde le sport féminin », un pourcentage (80%) qui s’avère une nouvelle fois plus élevé chez les amateurs et amatrices.


Le sport féminin à la télévision représente 18% des retransmissions sportives totales sur une année. Un pourcentage qui connait certes une progression significative depuis 2012 (seulement 7%) mais qui demeure néanmoins le reflet d’une sous-représentation persistante du sport féminin français à la télévision ou dans les journaux.


Et pour le basketball alors ?


Du côté du basketball, le constat est identique : la médiatisation de nos protagonistes féminines est encore trop peu répandue. Il faut néanmoins souligner que des améliorations semblent se dessiner à court et à moyen terme. Ainsi, un contrat a été signé entre l’Equipe 21, la FFBB et la LFB pour la diffusion en clair de cinq matchs de saison régulière, des finales LFB et de coupe de France 2021.

La chaîne semble donc vouloir davantage mettre nos basketteuses à l’honneur, débutant ainsi avec la diffusion du choc entre Bourges et Basket Landes. Un match qui a tenu toutes ses promesses et qui semble avoir séduit les téléspectateurs puisqu’ils ont été près de 270 000 à suivre la rencontre.

Dans cette continuité, l’équipe 21 a annoncé la diffusion début février des deux matchs préparatoires à l’Euro 2021 de l’Équipe de France féminine qui malheureusement sont annulés à cause de cas de Covid dans le staff espagnol. Il se pourrait donc que le vœu formulé par la présidente de Basket Landes, Marie-Laure Lafargue, commence à se réaliser. En effet, elle souhaitait une médiatisation plus régulière des matchs LFB :

« Contrairement au football ou au rugby féminin, les médias traditionnels ne s’intéressent pas suffisamment au basket féminin. Aujourd’hui, l’objectif est d’avoir une visibilité la plus large possible. Le but est de pouvoir créer un rendez-vous régulier avec si possible la diffusion hebdomadaire d’une rencontre. »


Cette médiatisation plus abondante comme en atteste la diffusion des matchs sur la chaîne Sport en France du dernier hub d’Euroleague avec Basket Landes et Bourges pourrait être une aubaine pour les futures générations de basketteuses en s’identifiant à des figures emblématiques de leur discipline et développant ainsi une vraie culture autour du basket féminin. Elle pourrait également agir sur l’économie du basket féminin. En effet, d’après Emma Meesseman, internationale belge, la diffusion des matchs permettrait d’apporter « plus d’attractivité et ainsi plus de sponsors. Il y aura un retour sur investissement à moyen et long terme. »


A l’échelle de la Ligue AURA de basketball : de belles initiatives pour un bel avenir du basket féminin


Le choix de ce titre n’est pas qu’une tournure de phrase accrocheuse comme on aime en voir dans les articles de presse, mais bien une mise en lumière du travail qui s’est amorcé depuis quelques temps au sein de la Ligue AURA. En effet, la Commission « Basket féminin » a décidé de faire de la médiatisation une priorité. L’illustre exemple de cette ambition se traduit par la reprise en main du site Basketfly, une plateforme uniquement réservée au développement autour du basketball féminin. Ses membres travaillent à la réalisation de contenus variés (quiz, témoignages, récits de vie, informations sur les matchs…) pour démocratiser une culture attrayante auprès du « grand public » de la région.


Conclure cet article par une touche d’optimisme pourrait être une bonne idée n’est-ce pas ? Je pense que oui parce qu’il semblerait qu’un éveil des consciences s’est engagé depuis une dizaine d’années. Certaines actions comme la semaine du « sport féminin toujours » se pérennisent au fil du temps, les médias, le monde de la recherche et un certain sens le monde du sport en général se sont emparés de cette problématique. La médiatisation du sport féminin constitue bel et bien un enjeu de taille. Il est nécessaire que les français et françaises puissent développer un vrai attrait pour cette branche du sport, qu’ils puissent s’identifier à des figures féminines et ainsi que les représentations entourant ces sportives soient à la hauteur de leurs performances. Mais pour cela (parce qu’il a toujours un mais), il s’agit de faire mieux même beaucoup mieux sur cette question-là et surtout plus efficacement. Je finirai par vous demander si nous pouvons tout bonnement espérer que la médiatisation du sport féminin en France devienne un acte « normal » dans les années à venir ?

Crédit photo : LDLC ASVEL Féminin – Twitter 

2 commentaires

    • Bernard Laroche
      17-02-2021
      12 h 57 min

      Correspondant pour le quotidien La Tribune Le Progrès, j’ai suivi pendant 20 ans le club de basket féminin de ma ville de Montbrison, le BCMF. Quand j’ai commencé, ce club évoluait en NF2et est monté en NF1B où il n’a pas pu se maintenir. Il a ensuite joué en NF2 pendant 14 saisons puis est redescendu en NF3 durant 2 saisons avant de s’envoler : il a connu trois montées successives assorties de trois titres de championnes de France en NF3, NF2 et NF1, ce qui lui a ouvert en 2016 les portes de la LF2 où il évolue toujours à ce jour.
      A Montbrison, le basket, spécialement le féminin, est le sport phare et attire un nombreux public. Il n’est que de se rappeler l’ambiance et l’ affluence qui ont marqué et marquent aujourd’hui encore les matchs de cette équipe.
      Auprès du journal, j’ai souvent protesté contre la place réduite accordée à cette équipe comparativement aux masculins. A force de rouspéter, j’ai pu obtenir que le basket féminin soit plus présent dans nos pages, même s’il y a encore des progrès à faire.
      J’ajouterai enfin que, moi qui ne connaissais rien au basket au début, je suis tombé sous le charme de ces joueuses qui se battent jusqu’au bout de leurs forces et offrent au public un spectacle souvent enthousiasmant.

      Reply
      • Sylvia RIGAUD
        17-02-2021
        18 h 21 min

        Merci Bernard pour ton message.
        Tu étais toujours là pour mettre en avant notre équipe dans les compte rendu et articles divers même lorsque les résultats étaient mitigés.
        Grâce à toi, les compte rend le Basket Féminin Montbrisonnais a réussi à s’imposer dans la presse.

        Reply

Laisser un commentaire