MARIE, DELPHINE, SANDRINE: 3 COACHES, UNE PASSION…

MARIE, DELPHINE, SANDRINE: 3 COACHES, UNE PASSION...
Nous nous sommes beaucoup intéressés aux joueuses jusqu’à présent. L’heure est venue de nous tourner vers les coaches…féminines en particulier.
Partons donc à la rencontre de Marie Savel, Delphine Duverger et Sandrine Goutard. Pourquoi elles en particulier ? Tout simplement parce que ce sont les 3 coaches féminines qui évoluent au plus haut niveau (seniors) dans notre ligue…en RF1. Qu’aucune coach féminine n’entraîne en championnat de France (du moins dans notre ligue) ne semble pas vraiment les interpeler et toutes trois préfèrent s’étendre sur les valeurs qu’elles véhiculent et le chemin à parcourir.
Découvrez donc ci-après leur parcours, leurs réfléxions sur le managérat et le basket féminin.

Marie SAVEL

MARIE, DELPHINE, SANDRINE: 3 COACHES, UNE PASSION...
Marie coache actuellement le BC Communay Ternay (RF1). C’est sa 2e année au BCCT.

Delphine DUVERGER

MARIE, DELPHINE, SANDRINE: 3 COACHES, UNE PASSION...
Delphine entame sa 1ère année sur le banc du Bron BC (RF1)

Sandrine GOUTARD

MARIE, DELPHINE, SANDRINE: 3 COACHES, UNE PASSION...
Sandrine, après avoir coaché la JL Bourg et Viriat, est devenue tout naturellement coach de l’Union Féminine Bresse Basket (RF1).

LEUR PARCOURS, CELUI DE LEUR ÉQUIPE ET LEUR AVIS SUR LA RF1:

Au préalable, pourriez-vous nous rappeler votre parcours ?

Marie: Joueuse à AS Ampuis RF1 et NF3 puis Communay RF2 et RF1. Je ne suis plus joueuse depuis 3 saisons. J’ai bifurqué vers le rugby depuis 4 ans. C’est ma 2eme saison avec les filles, j’étais avant sur des jeunes et des SG en DM2.

Delphine: Mes clubs successifs : AL Vénissieux Parilly, Bron, Saint Laurent de Mûre, Vaulx en Velin , Meyzieu, puis retour à Bron en tant que coach. J’ai entraîné des équipes de jeunes principalement, et je suis sur le niveau senior depuis 2 ans (RF3 puis RF1).

Sandrine: J’ai commencé à coacher des jeunes lorsque je jouais encore, catégories benjamins, benjamines et minimes à Bron et Meyzieu. Puis j’ai entrainé les garçons de Meyzieu en super excellence (équipe 2) pendant 2 ans avant de coacher l’équipe 1 en R2 (2ans) puis en R1 (2 ans.) Je suis alors partie une année à la JL Bourg pour coacher les filles en N3. Puis Viriat, une année en R2, puis 1 en R1 l’année dernière. Et enfin cette année l’UFBB.

Comment évaluez-vous la RF1 cette saison ?

Marie: Comme chaque année, il y a toujours des surprises, des indiscutables et des équipes dont on ne connait jamais la composition d’un samedi à l’autre. Je trouve le CRAB très complet cette saison.

Delphine: C’est un championnat intéressant, compliqué, avec un noyau d’équipes proches les unes des autres. Nous rencontrons chaque journée de jeunes joueuses intéressantes en transit pour le ou des niveaux supérieurs, des joueuses expérimentées qui apportent beaucoup à la qualité du jeu. C’est un sas « basket » intéressant, très disputé, qui rend ce championnat passionnant.

Sandrine: Plus forte que l’an passé, plus homogène en tout cas.

Quelques mots à propos du parcours de votre équipe ?

Marie: Nous visions plutôt le haut de tableau en début de saison, il va falloir se maintenir à présent. L’équipe est fragile et la blessure de Laetitia après le 4ème match à beaucoup perturbé le groupe. Malgré tout ce qu’il peut se dire sur mon groupe, les filles connaissent l’enjeu de chaque match et se donnent pour réussir à relever la tête.

Delphine: Notre parcours est pour le moment fidèle à ce l’on voulait pour le club, à ce que l’on croyait possible malgré les difficultés de fin de saison dernière. Une entrée dans ce championnat sur la pointe des pieds mais avec une forte détermination. Une somme de joueuses transformée en équipe avec un bel état d’esprit, ce qui nous a permis de prendre des victoires, de renverser des situations. Le parcours sera définitivement satisfaisant dès que le maintien sera définitivement assuré.

Sandrine: Des hauts et des bas, qui correspondent à la complexité de construire un groupe

LEUR PROFIL DE COACH:

En RF1, vous étes actuellement les coaches féminines qui évoluent au plus haut niveau dans le Lyonnais. Qu’est-ce que cela vous inspire ?

Marie: Je ne m’étais jamais posée la question… Je suis peut être aussi la plus jeune, la moins expérimentée et la moins diplômée !!! J’essaye de progresser chaque jour et je demande beaucoup de conseils autour de moi tant sur la gestion de groupe que sur des aspects techniques.

Delphine: En fait, je n’ai pas vraiment réfléchi à cela. Petite curiosité : quel est le pourcentage de coaches féminins dans la ligue du Lyonnais ? Est-ce que ce pourcentage varie significativement en fonction des niveaux des championnats ? A mon tour de poser quelques questions. (Ndlr: A mon tour de te répondre: il n’y a aucune représentante en championnat de France, 3 en championnat de France de Jeunes, toutes sur des minimes, aucune en RF2 et à ma connaissance une seule en RF3 -pardon en cas d’oubli- et vous trois en RF1. Le pourcentage doit donc probablement rejoindre celui des arbitres, à peine plus de 5%. Bien entendu en département ou jeunes région, on en retrouve un peu plus.)

Sandrine: Rien !!

Vous n’êtes pas très nombreuses, du coup y a-t-il une solidarité plus particulièrement entre coaches féminines ?

Marie: C’est possible… Le fait de ne pas être nombreuses à ce niveau ca rapproche peut être un peu oui

Delphine: Je connais bien Sandrine (J’ai joué avec elle, on se disputait les tickets shoots !), je connais Marie depuis moins longtemps. J’ai de bonnes relations avec elles (peut-être vont-elles me contredire ?). Des parcours respectifs, des affinités, du respect mutuel, des partages de valeurs font naître des solidarités quelque soit le « genre » du coach.

Sandrine: Pas particulièrement mais j’avoue plus de complicité avec le coach de Bron puisque nous avons joué ensemble à Meyzieu !!!!

Avez-vous eu des propositions pour évoluer à un niveau plus élevé ?

Marie: Non pas encore… Ca viendra peut être un jour!!!

Delphine: Non. Je découvre cette saison la RF1. Bernard Pedri, Dominique Giraud-Sauveur, et le club de Bron m’ont fait confiance sur cette équipe. J’en suis ravie. J’aimerai travailler sur ce groupe encore la saison prochaine. Je serai bien entendu contente de pouvoir entraîner et coacher sur un niveau plus élevé, chaque chose en son temps !

Sandrine: Non pas actuellement.

Comment étes vous venues au coaching ?

Marie: Naturellement quand j’étais plus jeune car je passais beaucoup de temps dans le gymnase, je m’occupais des petits. Puis au fur et à mesure je me suis prise au jeu et j’ai entrainé des catégories au dessus pour finir sur les séniors depuis 5 ans.

Delphine: Grâce à des rencontres et des personnes qui ont été des « déclencheurs » par leur engagement, leurs valeurs, leur pédagogie, leur volonté : des présidents, des dirigeants et aussi et surtout des entraîneurs.

Sandrine: Pour donner un coup de main et par envie d’encadrer des jeunes.

Et qu’est-ce qui vous attire le plus dans le coaching ?

Marie: C’est un tout, quand on décide de coacher, pour moi, il n’y a pas de juste milieu. Soit tu t’investis à 200% pour ton groupe soit cela ne sert à rien. Il y a toujours des moments moins bons que d’autres, notamment dans la défaite mais ça fait partie du jeu. Le coaching m’attire…. dans sa globalité

Delphine: – Construire une équipe la plus proche de ce que je souhaite et ai imaginé pour elle : état d’esprit, qualité du jeu mis en place, principes défensifs, offensifs,….
– Le moment crucial, le match : les prises de décision, les choix, la gestion du moment présent, savoir que ces 40 minutes sont uniques.
– La gagne

Sandrine: La gestion de groupe.

Y a-t-il une touche, une méthode, très personnelle dans votre coaching ?

Marie: Je mange toujours une sucette avant les matchs!!! Plus sérieusement j’essaye de m’approprier de plus en plus une méthode. Ma petite expérience ne me permet pas encore d’affirmer « ma méthode ». Mais je commence à prendre mes marques…

Delphine: Difficile de répondre, faudrait demander à mes joueuses. Je parle souvent d’abnégation, de confiance sans suffisance, de règles de vie. J’aime donner des objectifs intermédiaires, défier mon équipe, la responsabiliser.

Sandrine: Il faudrait demander à mes joueuses !!

Qu’est-ce qui peut vous différencier d’un coach masculin ?

Marie: Personnellement je ne pense pas être très différenciable d’un coach masculin. J’ai toujours été entrainé par des hommes, je pratique un sport d’homme et je travaille avec des hommes. Alors je suis pas mal imprégné de la méthode masculine…

Delphine: Peut-être que les joueuses peuvent être plus réceptives à quelqu’un qui vit et/ou a vécu le même type de championnat. Toutefois, Entraîner, Coacher, c’est d’abord une question de compétences, de réponses à apporter aux joueuses, de gestion du groupe,.., qualités qui peuvent appartenir à un homme ou à une femme.

Sandrine: Je ne sais pas, plus de sensibilité peut-être ?!

Que manque-t-il en matière de promotion du basket féminin à votre avis ?

Marie: Je dirais une représentante connue nationalement, même mondialement!!! Une Vincent Collet ou Tony Parker du basket.

Delphine: – Maintenir durablement une équipe au plus haut-niveau. On doit toutes et tous être derrière Lyon Basket.
– Soutenir et renforcer des initiatives prises comme la création du site Basketfly.
– Obtenir toujours plus des résultats en jeunes et en séniors. (Clubs et Sélections)
– Plus d’échanges et de travail en commun entre les clubs qui ont des équipes féminines sur les catégories jeunes tout particulièrement.
– Un titre Olympique pour l’Edf cet été
.

Sandrine: Qu’il y ait plus de femmes dans les hautes sphères !!!

Des projets basket ou des souhaits pour la suite de la carrière basket ?

Marie: En ce qui me concerne, je ne pense pas que l’on puisse parler de carrière basket. Pour l’instant je suis bien à Communay mais je ne resterai pas éternellement là-bas. Je souhaiterais revenir au secteur masculin dans les années à venir.

Delphine: Progresser, Faire progresser mon équipe, Faire encore de belles rencontres de joueuses, de coaches.

Sandrine: Du plaisir à partager.

Le mot de la Fin ?

Delphine: Bonne fin de saison aux 12 coaches de cette poule de fou ! Bonne fin de saison à toutes les joueuses, et aux miennes en particulier.

Sandrine: Sympa le questionnaire et merci.
Bonne fin de saison à tous
.

Merci à toutes les trois de vous être prêtées au jeu de l’interview. Nous vous souhaitons encore beaucoup de plaisir sur le bord du parquet…et autant de victoires !
RV surement pour certaine(s) à la soirée des Trophées RF1 en fin de saison pour une belle satisfaction.

Laisser un commentaire