NF1 – Les joueuses du RBF s’engagent auprès des centres sociaux

Privées de compétition pour cause de Covid-19, les Roannaises ont donné de leur temps pendant les vacances de la Toussaint auprès des jeunes des centres sociaux. 

Lysa Millavet (à gauche) et Pierrette Antunes avec le centre social de la Livatte. Photo RBF

Malgré l’arrêt du championnat, les joueuses du RBF se sont engagées sur un autre terrain. Plus social cette fois. En effet, plusieurs basketteuses ont participé à une animation auprès de jeunes Roannais. 

« Nous souhaitons donner un coup de main aux centres sociaux en leur permettant d’avoir une prestation d’une journée ou d’une demi-journée pour les vacances scolaires. Lors de nos interventions auprès du jeune public, les joueuses de NF1 sont mobilisées. Et c’est très important. Pour ces enfants, elles représentent une réussite sportive et professionnelle car elles ont soit déjà un emploi, soit elles suivent des études à côté », explique le président du club Pierre Vacher.

Théo Antunes et Alexia Bothier ont encadré les jeunes du centre social Mayollet Moulin à vent. Photo RBF

Plus d’une centaine d’enfants ont découvert le basket

Marie Rosche, Jacobine Klerx, Alexia Bothier et Lysa Millavet, ont alors rechaussé les baskets et enfilé le costume d’entraineur pendant ces vacances de Toussaint. Elles ont pu compter sur l’aide de coachs du RBF pour les soutenir. Ainsi, près d’une centaine d’enfants, âgés de 8 à 13 ans, ont découvert la balle orange. Au programme : petits exercices de passes, un peu de dribble et de la dextérité. « Tous ces petits viennent sur la base du volontariat. Nous ne leur imposons rien, ils ont choisi de découvrir l’activité. Et puis de notre côté, nous avons la possibilité de découvrir des jeunes filles motivées par ce sport et qui souhaiteraient pourquoi pas rejoindre le club », détaille, enthousiaste, Pierre Vacher.

Et l’initiative semble plaire dans les deux camps. Tous les centres sociaux ont d’ores et déjà pris rendez-vous pour les vacances de février. « Nous sommes très contents. Avec la crise sanitaire, il faut espérer que cela puisse avoir lieu », relate le responsable roannais. 

Les basketteuses de NF1, elles, ont continué de s’investir auprès du jeune public en animant le « Pink perf ». Ce stage, organisé par le club, a regroupé une trentaine de participants.

Faute de pouvoir jouer, les joueuses du RBF donnent de leur temps et de leur énergie auprès de leurs cadets. 

Laisser un commentaire