NF3 – Entretien avec Thibaud Tissier : La mise en place d’une future CTC entre Saint Chamond et Saint Etienne

Coach à Saint Chamond en NF3, Thibaud Tissier a bien voulu répondre à quelques unes de nos questions concernant la future CTC entre son club et celui de Saint Etienne. 

BF : Pouvez vous nous confirmer que l’union qui va être faite entre Saint Chamond et Saint Étienne va plutôt être une CTC (Coopération Territoriale de Club), en d’autres termes une collaboration, qu’une fusion ?

TT : Oui on va dire que c’est plutôt une collaboration pour l’instant. Je ne sais pas si ça peut un jour devenir une fusion, mais pour le moment c’est vraiment une collaboration entre les deux clubs. Cette CTC me semble est parti sur deux ans, comme c’est le cas en général. Après ces deux ans, on fera un bilan et on verra bien.

BF : Quel est le but de cette CTC ?

TT : A l’époque, Saint-Étienne était un très grand club. Les dirigeants actuels, dont certains qui étaient présents à l’époque des belles années du basket à Saint-Étienne, ont la volonté de redonner de la visibilité à la ville. C’est un projet qui leur tenait à cœur. De plus, les deux clubs veulent s’entendre depuis un petit moment.

BF : Depuis combien de temps cette collaboration est en discussion ?

TT : Je sais que l’idée avait été évoqué à l’époque, il y a donc une dizaine d’années à peu près. Par le passé, cette collaboration n’avait pas eu lieu pour de multiples raisons mais aujourd’hui ça été reproposé et plutôt bien accueilli. Pour le moment, l’équipe N3 est dans cette CTC. Il nous reste à définir les autres équipes. On va le savoir bientôt.

BF : Quand est ce que les discussions autour de la CTC sont revenues dans l’actualité des deux équipes ?

TT : Cela fait un ou deux ans maintenant que les discussions ont repris. Notre très bonne saison en N3 a fait accélérer les choses. De plus, les filles sont bien considérées dans le club. Cette CTC va permettre une visibilité plus importante sur Saint-Etienne, qui n’est pas inintéressant.

BF : Qu’est ce que cette CTC va apporter au club ?

TT : Quand on est de l’extérieur, et que l’on voit des grandes villes comme Saint Étienne qui n’a pas de basket de haut niveau on va dire, je trouve ça un peu dommage.

Moi je suis de l’extérieur un petit peu. Je suis de Roanne mais quand je vois ça, je me dis que Saint Étienne mérite d’avoir quelque chose d’intéressant. C’est un peu une opportunité pour les deux clubs de proposer ça.

BF : Avant la pandémie, quand est ce que cette collaboration a été prévue ?

TT : C’était et c’est toujours prévu pour démarrer début de saison prochaine. On est pour le moment dans les temps. C’était compliqué pour se réunir et pour monter les équipes. De mon côté, ce fut un peu différent parce que j’avais déjà une majeure partie de mon groupe. Ce n’est pas Saint Étienne qui m’a apporté des joueuses, mais plutôt moi avec mes dirigeants.

BF : Quels sont les objectifs sportifs autour de cette CTC ?

TT : L’un des premiers objectifs est de monter en N2. Après on va mettre pour sûr les U18 dans cette CTC. Les U18 (génération de 2005) sont très intéressantes. On a demandé un dossier en championnat de France cette année, mais on n’a pas pu l’obtenir. L’idée c’est de l’avoir peut être l’année prochaine, pour ensuite poursuivre avec l’objectif de former les joueuses. Le but n’est pas forcément de faire venir des joueuses de l’extérieur, mais plutôt de former en interne. Afin, à terme, devenir un club formateur.

BF : Cette collaboration a-t-elle déjà abouti sur une identité particulière (logo, couleur etc) ?

TT : Pour le moment, il n’y a aura pas de logo, mais seulement le nom des deux villes. C’est le plus important pour les deux clubs. Pour le coup, la crise sanitaire, à mon avis, n’a pas permis de trop créer une identité visuelle.

Pour les couleurs, on resterait a priori sur du rouge et du blanc mais il y a peut être du vert qui va venir se rajouter. Je ne sais pas trop, il y en aura peut être sur les sur-maillots, ou ce genre de choses. Peut être qu’un jour on aura une couleur totalement différente, mais je pense que ça, ça va évoluer avec les années.

Crédit photo : Thibaud Tissier (Facebook)

Laisser un commentaire