Paoline Salagnac et Valéry Demory : « Nous sommes prêts »

Après un premier tour de playoffs maîtrisé face à Charleville-Mézières, les joueuses de Valéry Demory s’apprêtent à affronter Basket Landes ce jeudi 13 mai lors des demi-finales du championnat de France. Une confrontation qui se jouera à Bourges, dans un tout nouveau format afin de s’adapter aux échéances de cet été.

Pour ce nouveau format, plus le droit à l’erreur. La place en finale se joue en un seul match éliminatoire, représentation parfaite de ce que l’on peut voir Outre Atlantique avec la fameuse citation, « win or go home ».

Une nouvelle formule à laquelle les Lionnes ont dû se préparer comme le précise Paoline Salagnac, directrice sportive de LDLC Asvel Féminin : « Nous ne sommes pas habitués à cette nouvelle formule et l’on doit se préparer en conséquence afin de remporter les deux matchs, et gagner le titre. Mais, pour le moment, nous devons nous concentrer sur la première rencontre car c’est la plus importante et nous savons que cette équipe de Basket Landes est talentueuse. Il faut être focalisé sur ce match et nous penserons à la suite plus tard. »

Pour elle, l’envie des joueuses sera une des clés du succès : « Bien évidemment, il va falloir de la réussite. Sans oublier tout l’aspect tactique et technique. Mais, il y a aussi le cœur et la volonté de bien faire. Je pense que sur une demi-finale, en match couperet, cette envie de se donner à 200 % sera essentielle. Lors des playoffs, les compteurs sont remis à zéro, surtout avec cette nouvelle formule. Les équipes sont à présent sur un pied d’égalité. »

« Nous n’avons pas le droit à l’erreur »

Valéry Demory, coach de l’équipe, annonce que le titre sera très disputé. « Je pense que la course au titre n’a jamais été aussi ouverte, il y a quatre équipes de très bon niveau. Nous n’avons pas le droit à l’erreur. Pour moi, c’est le plus beau Final Four depuis un long moment en LFB. Les résultats des équipes françaises en Coupe d’Europe démontrent que le niveau des clubs augmente. Régulièrement, une équipe française termine en quarts et les autres sont loin d’être ridicules. Cette année, on a l’exemple, avec la finale d’EuroCup disputée par Charleville. »

Sur des dynamiques différentes, les quatre équipes du Final Four n’abordent pas de la même manière ces demi-finales. « Durant notre confrontation face à Charleville, l’équipe était très diminuée donc il ne faut pas se gargariser de cette victoire. Nous sommes sur une dynamique différente des autres équipes du carré final. Par exemple, Bourges n’a pas joué depuis un moment. L’équipe peut revenir sur le parquet avec beaucoup de fraîcheur mais aussi avec un manque de compétition. Pour avoir joué des demi-finales, et surtout lors de match à élimination, il faut tout donner pour ne pas regretter », détaille Paoline Salagnac

Victorieux lors des dix derniers matchs, le LDLC Asvel Féminin est dans une spirale positive ce qui joue sur l’état d’esprit des joueuses comme le souligne le coach : « L’équipe est sereine. Nous avons réalisé de bons entraînements, notamment sur le plan offensif. Nous avons pris du rythme face à Charleville même si l’opposition n’était pas celle que l’on attendait. Maintenant, il faut y aller. Notre état d’esprit au moment de rentrer sur le terrain sera le plus important. Nous sommes prêts ».

A ce sujet, Paoline Salagnac ajoute que l’expérience européenne a pesé positivement dans la balance : « Nous avons obtenu des grosses victoires en EuroLeague face à des clubs emblématiques. Cette expérience acquise tout au long de l’année est un plus pour l’équipe, notamment dans ce genre de match. La défaite face à Sopron a été un déclic pour le groupe. Elles ont pris conscience qu’elles devaient aller chercher les choses, et depuis, une nouvelle dynamique positive a commencé. »

Absente depuis plusieurs mois, Alysha Clark ne participera pas cette saison aux playoffs. Mais pour la directrice sportive, l’équipe détient les qualités pour s’adapter : « Je fais complètement confiance à notre staff, nos coachs et aux joueuses qui ont travaillé et qui ont mis en place des choses pour contrecarrer cette équipe de Basket Landes. Certes, nous avons perdu Alysha Clark en cours de saison mais nous avons su rebondir et trouver un nouvel équilibre. »

« Aujourd’hui, c’est leur histoire »

Du côté de Basket Landes, on compte aussi des absentes avec la récente blessure de Céline Dumerc lors du premier match des playoffs, à la suite d’une entorse dans les premières minutes. « J’espère pour elle et pour le basket en général qu’elle sera présente lors de ces demi-finales. On connaît les qualités de Céline, que ce soit d’un point de vue basket mais aussi par son aura, par son leadership. Après, il faut parvenir à se concentrer sur nous et notre jeu, sans se mettre de pression par rapport à la présence de l’une ou de l’autre. Je souhaite que cette demi-finale soit belle, et qu’on la remporte avec Céline Durmerc en face », précise-t-elle.

Enfin, Paoline Salagnac se confie sur ses premiers playoffs en tant que directrice sportive, et ce que cela implique : « C’est nouveau pour moi. Le but est de soutenir les filles et d’essayer de leur transmettre ce que je peux. Après, elles ont aussi leurs expériences, leurs qualités. Aujourd’hui, c’est leur histoire. J’ai marqué la mienne sur les terrains en 2019, et à présent, c’est leur tour. »

Crédit : Claire Porcher / LDLC Asvel Féminin 

Laisser un commentaire